Le Dodécaèdre

Le dodécaèdre est une forme géométrique particulière, il s’agit d’un polyèdre, un volume qui fait parti des solides de Platon.

Pour être un solide de Platon le volume doit répondre aux trois conditions suivantes :

  • Tous les angles (ou sommets) sont identiques
  • Toutes les faces du volume sont également identiques (polygones réguliers)
  • Toutes les arrêtes sont de mêmes longueurs

Il n’y a que 5 formes qui répondent à ces critères :

  • Le Cube : 6 faces en forme de carré
  • Le tétraèdre : 4 faces en forme de triangle
  • L’octaèdre : 8 faces en forme de triangle
  • L’icosaèdre : 20 faces en forme de triangle
  • Et le dodécaèdre: 30 faces en forme de pentagone.

Ces formes ont été étudiées par Platon philosophe grec 350 ans avant JC, il a associé ses formes aux éléments : le Feu est associé au tétraèdre, l’Air à l’octaèdre, la Terre au cube, l’Eau à l’icosaèdre et l’Univers ou l’éther au dodécaèdre.

Ces polyèdres ont la particularité géométrique de s’inscrire dans une sphère mais également d’englober une autre sphère. Ceci a inspiré Kepler dans une thèse quelque peu idéalisée, il a fait un rapprochement entre l’orbite des 6 planètes connues à son époque et les 5 solides de Platon. C’était sa vision de l’univers ! Dans l’image ci dessous à gauche nous voyons les 5 solides de platon inscrits les uns dans les autres, du plus petit au plus grand: L’octaèdre le cercle intérieur décrit l’orbite de Mecure et le cercle extérieur celui de vénus, L’icosaèdre le cercle intérieur correspond à vénus et le cercle extérieur à la terre, et ainsi de suite; le dodécaèdre correspond à la distance Terre Mars, Le tétraèdre à la distance Mars Jupiter et enfin le cube pour la distance Jupiter Saturne. 

Kepler éminent astronome et astrologue allemand, reprend la thèse de Copernic sur l’héliocentrisme. Kepler travaille en collaboration avec Tycho Brahé (alchimiste, astronome, astrologue) qui lui apporte un soutien financier, et met à disposition du matériel d’observation. En 1603 Kepler fonde sa première loi, et met en évidence que non seulement les planètes tournent autour du soleil mais leur course n’est pas un cercle mais une ellipse.  Les 3 lois de Kepler sont les prémisses de l’astronomie moderne.

à l’époque romaine…

On a également retrouvé des dodécaèdres romains en Bronze qui datent du II ou III ième siècle dont l’utilité à ce jour reste inconnue. Ces objets sont tous identiques, on retrouve des polygones à douze faces possédant un trou sur chaque face. Ces objets peuvent être en bronze ou en pierre. L’intérieur du dodécaèdre est évidé et chaque sommet se termine par une sphère.

Sur le site du Louvre on peut lire ceci :

« Le dodécaèdre, volume géométrique formé de douze faces pentagonales, remplissait probablement une fonction cultuelle, liée à la symbolique des nombres. Plusieurs exemplaires en bronze ont été retrouvés au nord des Alpes, en territoire celtique. »

Lors des fouilles archéologiques de la cathédrale de Saint Pierre à Genève un dodécaèdre romain portant les inscriptions des 12 signes astrologiques a été découvert.

Plus proche de nous en 1509 on découvre de très belles illustrations signées Léonard de Vinci dans le livre « de divina proportione » (la proportion divine) du Mathématicien Luca Pacioli. Le sujet principal de cet ouvrage est le nombre d’or, avec de nombreuses illustrations géométriques et applications.

Comme vous pouvez le constater le Dodécaèdre ne date pas d’aujourd’hui, j’ai commencé à m’intéresser davantage à cette forme après un voyage en Egypte. J’ai étudié ses effets avec ma sensibilité et les outils à ma disposition.

Je vous propose de venir découvrir les possibilités du dodécaèdre dans le cadre des soins énergétiques et de l’harmonisation des lieux lors d’atelier dont le but est d’élever notre taux vibratoire et d’harmoniser vos corps subtils.

Atelier dodécaèdre